Conditionnement du mastic : comment s’effectue cette opération ?

0
568
Présenté sous forme de pâte plastique, le mastic est un produit issu d’un mélange de différentes substances synthétiques ou naturelles lui conférant des propriétés mécaniques. Combiné avec des pigments, le mastic prend un aspect esthétique. Il est utilisé pour calfeutrer, réparer, masquer, coller, sceller ou réaliser un joint entre des éléments. Cet outil indispensable est utilisé dans tous les domaines de l’industrie. De façon précise, le mastic est employé pour étanchéifier et réaliser un assemblage souple et épais permettant de compenser les irrégularités de surfaces.

Sur le marché, on note une grande variété de mastic qui est choisie en fonction des usages. Quelle que soit la variété, le mastic est conditionné pour faciliter l’utilisation. Comment s’effectue alors l’opération de conditionnement du mastic ?

À quoi sert un mastic ?

Le mastic est habituellement utilisé dans la construction. Il empêche les courants d’air et l’humidité, de même que les nuisances sonores et les poussières. L’usage du mastic permet de compenser les mouvements entre les baignoires et les carreaux de salle de bain. C’est le cas aussi des encadrements de fenêtres et les éléments de votre façade. En fonction de votre projet d’utilisation, il existe des mastics d’étanchéité (mastic époxy, mastic acrylique ou le mastic alu).

Vous pouvez également choisir votre mastic entre plusieurs types de mastic joint pour réaliser des travaux :

  • Le mastic joint : ce type de mastic est employé pour sceller les joints de deux surfaces pour empêcher les fuites d’air et d’humidité. Il est doté d’une excellente flexibilité et de bonnes qualités de protection ;
  • Le mastic colle : le mastic colle intervient pour les travaux ayant besoin d’un fort maintien entre les différentes surfaces. De nature moins souple que les mastics joints, les mastics colle sont pratiques pour résister à l’eau et à l’humidité ;
  • Le mastic silicone : il est utilisé en menuiserie pour les jointures de vitrage et dans la construction du mur rideau et de la façade légère ;
  • Le mastic silicone neutre : pratique pour les supports synthétiques ;
  • Le mastic multi-usage : adapté à toutes sortes de matériaux ;
  • Le mastic de vitrier : il s’agit d’un mastic écologique et entièrement recyclable conçu à base d’huile de lin et le blanc de Meudon ;
  • Le mastic acrylique et le mastic polyuréthane : utile pour la réparation des constructions en béton, en bois, en brique et des montages en PVC ;
  • Le mastic bitumeux : ce type de mastic est utilisé dans les éléments de toitures.

Le conditionnement du mastic

Pour le conditionnement du mastic, il existe des solutions réalisées à partir de prototypes fournis par les clients. En effet, le mastic peut se présenter sous forme de cartouche en aluminium de 300 ml, de poches de 400 ml ou 600 ml. Il existe également des cartouches en aluminium qui permettent d’éviter la déformation du produit. Ce conditionnement permet d’améliorer la durée de vie du produit.

Pour ce qui est des poches de 400 ou 600 ml, elles disposent d’un système de fermeture qui permet d’assurer l’étanchéité à l’air et favoriser ainsi une meilleure conservation. Généralement, les poches ont la capacité de contenir une quantité importante de mastic. Ce qui est bien évidemment utilisé plus longtemps. De ce fait, il y a une diminution des déchets. Pour appliquer le mastic, il faut une buse qui peut présenter différentes formes. Elle peut être en forme V, en biseautée ou même personnalisée. À l’aide d’un pistolet manuel, électrique ou pneumatique, vous ferez la dépose.

Le cartouche bi composant

Les cartouches et seringues sont des matériaux de haute qualité servant au conditionnement de vos colles. Selon vos besoins, vous pouvez remplir des volumes standards comme 50 ml, 200 ml et 400 ml. Pour chaque volume, vous pouvez opter pour les ratios entre 1/1 ; 1/2 ; 1/4 et 1/10. Cela se fait en fonction des spécificités de votre produit à conditionner. Quant aux ratios hors standard, ils sont étudiés à la demande du client.

Les cartouches et seringues conditionnées vous sont rendues neutres, étiquetées ou avec un simple marquage d’identification au jet d’encre.

Par ailleurs, vous avez également le choix des :

  • Seringues avec poussoir 5 ml ;
  • Seringues avec poussoir 25 ml ;
  • Cartouches universelles 250 ml ;
  • Cartouches semco.

Les tubes en aluminium, plastique ou laminé

Il existe des tubes d’un diamètre allant de 13,5 à 50 mm pour des volumes de 5 à 300 ml. Selon vos besoins, des solutions vous sont proposées.

Les tubes en aluminium

Ils offrent une protection et une sécurité maximale au regard des qualités barrières et de leur étanchéité parfaite. Les tubes en aluminium sont économiques et conçus dans un design esthétique. De même, ils sont écologiques puisque vous pouvez les recycler.

Pour les utilisateurs malvoyants, il est possible d’avoir un opercule, une canule et un marquage tactile. Néanmoins, les tubes en aluminium sont assez fragiles. Cependant, ils sont mis dans un emballage secondaire à savoir l’étui, une boite ou un blister.

Les tubes en aluminium sont parfaits pour les produits industriels en phase solvant ou craignant l’humidité comme le mastic en silicone acétique.

Les tubes en plastique

Particulièrement résistants, les tubes en plastique sont esthétiques. Ils sont également recyclables, donc écologiques. Ils peuvent être soudés avec un euro trou incorporé. Par ailleurs, ils peuvent être blancs, transparents ou prendre d’autres aspects.

Les tubes en plastiques sont pratiques pour les lubrifiants, les pâtes à bois, etc.

Les tubes laminés

Il s’agit des tubes composés de différentes couches d’aluminium et plastique, reprenant ainsi les avantages de chaque structure. Ils offrent une sécurité maximale à cause de leur qualité barrière contre les gaz. Les tubes laminés sont résistants en dépit de leur flexibilité.

Pour les malvoyants, ils peuvent bénéficier d’un opercule et d’une canule. Les tubes laminés sont destinés aux usages des produits agressifs et instables en présence d’oxygène tels que les mastics, les produits phytosanitaires, etc. Les conditionnements en tubes sont dotés d’une fermeture, d’un marquage au jet d’encre ou à chaud pour les plastiques.

Flacons, bidons, cartouches et sachets

Les choix diffèrent en fonction du volume à remplir et de l’utilisation qui sera faite du produit.

Les cartouches et seringues mono composants

Pratiques pour les professionnels et les particuliers, les cartouches 310 ml sont destinées aux mastics et aux graisses. Pour leur usage, vous aurez besoin d’un pistolet. Elles existent suivant d’autres formats qui peuvent aller de 75 à 900 ml.
Quant aux seringues, elles sont en plastique et dotées de piston poussoir. Les volumes dans ce cas vont de 5 à 60 ml. En version plus technique, vous les aurez avec un volume allant de 10 à 60 ml.

Flacons, bidons, pots et boites

Vous avez la possibilité de conditionner des flacons en verre ayant un volume allant de 15 à 250 ml. Les flacons en plastiques vont de 7 à 1,5 litre. Ces flacons peuvent avoir des bouchons de type pinceau, avec obturateur, avec vaporisateur doté d’une protection pour les enfants.
Il y a des boites ou des seaux qui peuvent être assemblés par une bague ou emboitables pour les produits bicomposants. Cela permet de conditionner des ratios sur mesure. De même, vous pouvez choisir un étiquetage et une mise en carton ou en kit des conditionnements. Pour une meilleure traçabilité des produits, vous aurez droit à l’apposition au jet d’encre d’un numéro de lot, d’une DLU ou de la date de conditionnement sur le corps du produit.

Les sachets

Les sachets Doypack sont des emballages innovants et écologiques permettant de différencier visuellement vos produits des autres. Ils existent sous plusieurs formes avec différentes possibilités de fermetures. En effet, il est possible d’avoir des bouchons avec ou sans opercule, soudure simple ou du zip.
Faciles à vider, les sachets peuvent contenir les produits industriels susceptibles de convenir aux sachets tels que : les mastics acryliques, les enduits, les graisses, etc. La quantité qu’ils peuvent contenir va de 50 ml à 5 litres. Les doypacks refermables sont pratiques pour le conditionnement des mastics.

Les emballages secondaires

Outre les différentes formes de conditionnement, vous aurez droit à des structures de blistérisation, de skin pack, de thermoformage et PLV. Par ailleurs, vous pourrez bénéficier des prestations manuelles comme des mises en sachet, en étui, en montage de kits spécifiques.

En effet, vous bénéficiez d’une prestation de conditionnement à façon et des mises en carton, des mises en étui avec notice, des mises en boite plastique, en carton ou en fardeau.

Cependant, notez qu’il vous est possible d’avoir une offre sur-mesure. En effet, le conditionnement sur-mesure vous permet de personnaliser vos produits afin de les démarquer de la concurrence sur le marché. Cela vous permet de définir un prototype de conditionnement propre à vous selon vos exigences.

En conclusion, lorsque vous devez gérer des problèmes d’étanchéité au niveau de votre construction, il est nécessaire de solutionner le plus rapidement possible. Pour régler efficacement le souci, le mastic de construction offre des avantages utiles. Il s’agit d’un matériau servant à obturer et réparer des joints, des fentes ou les fissures dans votre construction. C’est également un excellent moyen de créer des barrières isolantes et étanches contre l’humidité. De nature pâteuse, le mastic nécessite un conditionnement adapté à l’usage. Pour vos travaux de réparation, il faut se poser la question du produit à utiliser selon la localisation des travaux à entreprendre. Selon le volume à remplir et le la finalité, il existe plusieurs procédés de conditionnement qui permet au produit de garder son efficacité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here