Comment optimiser l’isolation de ses fenêtres ?

0
104

Le confort thermique de votre résidence et de vos bureaux varie en fonction de plusieurs facteurs importants. La déperdition de la chaleur de votre intérieur dépend en majorité du type de vitrage et de la technique utilisée pour la pose du vitrage de vos fenêtres. Ainsi, pour optimiser votre isolation et réaliser des économies, vous devez bien choisir l’épaisseur de votre vitrage. La maîtrise des différentes techniques de pose est également primordiale. Découvrez ici l’essentiel à retenir sur le choix de l’épaisseur du vitrage et la pose d’une fenêtre.

Quelles sont les différentes poses d’une fenêtre ?

La pose des vitrages simples, doubles ou triples peut se faire de 4 manières différentes que sont : la pose en applique, la pose en tunnel, la pose en feuillure et la pose en rénovation.

La pose en applique

En ce qui concerne ce modèle de pose, la menuiserie est directement au plus près du mur intérieur avec le doublage d’isolant intérieur. Encore appelé « pose en neuf », il est effectué pour les constructions neuves. Cependant, on peut également faire usage de ce type de pose pour une rénovation à une condition. Il faudrait que la maçonnerie soit mise à nu et qu’une isolation intérieure soit prévue. Pour réaliser la pose en applique, cinq mesures sont indispensables :

  • La hauteur de tableau ;
  • La longueur de tableau ;
  • L’épaisseur du doublage ;
  • La hauteur d’allège ;
  • La hauteur sous plafond.

Il faut noter que les mesures du tableau représentent les dimensions des menuiseries.

La pose en feuillure

Pour la réalisation de ce type de pose, vous devez emboîter la feuillure à l’intérieur du mur. Si vous ne conservez pas le dormant de l’ancienne fenêtre, vous pouvez effectuer cette pose pour les travaux de rénovation. En ôtant l’ensemble de la menuiserie, vous découvrirez une feuillure. C’est une fente réalisée sur l’ensemble de la longueur de l’arête d’une pièce de bois prévue pour accueillir une autre pièce.

Pour ces types de fenêtres, c’est une rainure qui est installée pour recevoir une vitre. Ici, six dimensions sont importantes :

  • La hauteur de tableau ;
  • La longueur du fond de feuillure ;
  • La hauteur du fond de feuillure ;
  • La largeur du fond de feuillure ;
  • La hauteur d’allège ;
  • La profondeur de feuillure.

La pose en tunnel

La pose en tunnel est une pose moins complexe. En réalité, elle doit être réalisée dans l’épaisseur du mur. Ici, trois mesures sont nécessaires : la hauteur du tableau, sa largeur et la hauteur d’allège. Il faut noter que vous devez retenir la mesure la plus faible.

La pose en rénovation

Toujours réalisée sur un ancien dormant, la pose en rénovation consiste à mettre en place les nouvelles fenêtres sur l’ossature des anciennes. Ainsi, vous devez vous assurer que les anciens cadres sont encore en bon état. Pour cette pose, vous devez juste connaître trois mesures importantes que sont : la hauteur de l’allège, la hauteur de passage et la largeur de passage.

Important !

Certains points sont très importants dans la pose de fenêtres. En effet, les travaux de menuiserie doivent être réalisés dans le respect des normes en vigueur et conformément au DTU 36.1.

Vous devez être également attentif aux différents réglages du jeu des battants et de la compression du vantail.

Vous ne devrez jamais ouvrir la fenêtre tant que l’installation n’est pas définitivement terminée. En réalité, les menuiseries sont dotées de cales de jeu. Ces derniers doivent être retirés après les travaux de finition et de la pose.

Tous les travaux qui nécessitent la pose de vitrage comme la pose des fenêtres et la pose des cloisons à l’intérieur de vos bureaux pour la création des espaces de travail doivent être effectués par des professionnels. Comme vous le savez, ce sont des travaux très délicats qui requièrent la maîtrise de plusieurs techniques et des équipements indispensables pour leur réalisation.

Particuliers comme professionnels, pour les poses de vos fenêtres et des cloisons de vos bureaux ou résidences, vous pouvez toujours faire un tour sur idcloisons.com pour contacter des professionnels expérimentés. En effet, ce site est celui de l’entreprise ID Cloison qui est spécialisée dans l’aménagement de bureau en île de France. Ses professionnels vous accompagnent dans la création des postes de travail confortables, esthétiques et ergonomiques avec des vitrages performants de bonne qualité. C’est peut-être la meilleure solution pour obtenir une excellente isolation de vos espaces de travail et fenêtres.

Qu’est-ce qui marque la différence entre simple, double et triple vitrages ?

  • Le simple vitrage

Le simple vitrage est composé d’une seule lame de verre. L’épaisseur de cette unique lame varie entre 4 et 6 mm en ce qui concerne les modèles courants. En réalité, le simple vitrage représente le vitrage le moins isolant, car il possède un coefficient de transmission thermique Ug d’environ 6W/Km2. Il faut souligner que plus la valeur du coefficient Ug est grande, moins le vitrage est performant.

  • Le double vitrage

En ce qui concerne le double vitrage, il est doté de meilleures performances thermiques. De façon générale, le double vitrage est constitué de trois couches de différentes épaisseurs. Ces couches sont disposées comme suit : une lame d’air sépare deux lames de verres.

Il faut reconnaitre que l’air est un isolant idéal. Son insertion entre ces deux lames de verres offre une excellente isolation thermique. Sur les modèles les plus disponibles sur le marché, il est souvent marqué : 4/12/4 et 4/16/4. Cela signifie que pour ces modèles, il y a 4 mm des deux côtés et 12 ou 16 mm d’air. Ainsi, on peut retenir que l’épaisseur totale du double vitrage varie alors entre 20 ou 24 mm.

Cependant, parmi les modèles de double vitrage, on retrouve des modèles qui possèdent une lame d’air de 20 mm et un vitrage total de 28 mm d’épaisseur. Il faut savoir qu’ils ne sont pas obligatoirement les plus pratiques pour l’isolation. En effet, avec de simples mouvements de convection dans le film d’air, les performances globales du vitrage peuvent être mises à mal.

Le double vitrage est souvent doté d’un coefficient de transmission thermique Ug d’une valeur qui avoisine 2,8 W/km2. Il est donc doublement plus performant qu’un vitrage simple. Pour permettre au double vitrage d’avoir une performance d’une valeur de 1,2 W/km2, les concepteurs remplacent l’air par le gaz Argon. D’autres par contre passent une couche d’oxydes métalliques sur les faces intérieures du double vitrage afin d’obtenir une excellente performance thermique grâce à un coefficient de 1 W/Km2.

  • Le triple vitrage

Le triple vitrage est généralement constitué de trois densités de verres. Entre ces épaisseurs de verres sont incorporées deux couches d’air. Comme caractéristiques des épaisseurs, on retrouve : 32 mm correspondant à un vitrage de 4/10/4/10/4 et 36 mm pour un vitrage de 4/12/4/12/4. On peut confirmer que le triple vitrage garantit alors une parfaite isolation en raison de son Ug qui est proche de 0,7 W/km2.

Toutefois, le triple vitrage possède quelques inconvénients comme une faible transmission de la lumière et un facteur solaire plus faible que celui du double vitrage. En outre, par son volume, le triple vitrage est plus lourd que le double vitrage, et son installation fait appel à une menuiserie professionnelle bien adaptée.

Par ailleurs, il faut préciser que les fenêtres sont de nouveau éligibles au crédit d’impôt à un taux faible de 15 % pour le remplacement d’un simple vitrage. De plus, le respect d’une certaine valeur du coefficient Ug pour le vitrage ou Uw relatif à la fenêtre complète est requis. Le facteur de transmission solaire minimum Sw doit être également respecté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here